Aide à la recherche

MÉMORANDUM

ÉTAT D’AVANCEMENT DE LA MISE EN OEUVRE DE LA VISION STRATÉGIQUE

PARTENARIAT ENTRE L’UNIVERSITÉ HARVARD ET LE MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE EN VUE DE LA MISE EN PLACE D’UN PROGRAMME AMBITIEUX D’HÉRITAGE DE LEADERSHIP MINISTÉRIEL POUR UNE VISION STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR

Présentation du programme

 

L’université Harvard s’est engagée à accompagner les Ministères africains en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, dans la définition et l’implémentation dans chaque pays participant à l’initiative d’un programme ambitieux d’héritage ministériel d’une vision stratégique de développement du secteur. Ce programme se construit à l’aide d’une démarche participative impliquant des acteurs de haut niveau, aussi bien internes au secteur, qu’externes, mais dont la mission et l’engagement sont fort utiles au programme.

La vision stratégique en cours d’élaboration se construit en une pyramide en 4 paliers successifs dont les éléments sont définis du sommet à la base. Ces 4 niveaux de définition du programme sont :

    1. le niveau ministériel (palier 1): la vision stratégique de l’héritage par le chef du département (le Ministre) ;

    2. le niveau des facilitateurs (palier 2: la définition des indicateurs clefs de succès de la vision ministérielle, l’identification des principales stratégies (des initiatives) à mettre en place et les acteurs majeurs à mettre à contribution pour définir les activités nécessaires pour atteindre l’objectif ministériel ;

    3. le niveau des leaders chargés de dérouler les stratégies (palier 3): l’identification et la définition des activités clefs à mettre en œuvre au niveau de chaque stratégie identifiée par le palier supérieur (le niveau 2) ;

    4. le niveau d’implémentation du programme (palier 4): une fois les activités définies par les chefs de programmes (leaders de stratégies), des porteurs d’activités (Implementers) seront identifiés. À charge pour eux de déterminer les mécanismes et les moyens par lesquels ces activités définies au niveau du palier précédent seront implémentées dans les établissements concernés.

La chronologie de la construction est successive, un palier supérieur achevant sa mission dans l’élaboration du programme avant que le palier en dessous n’entre en activité de formation-construction. À travers un référent (pour la Guinée, c’est Mme Karima Ladhami), l’Université Harvard accompagne les ministères africains dans la construction du programme par des actions de formation à la construction progressive du programme.

Pour le ministère guinéen en charge de l’enseignement supérieur, le programme est en cours d’élaboration dans la méthodologie préconisée, dont la synthèse est présentée précédemment.

 

 

Etat d’avancement du programme pour la République de Guinée

 

Palier 1 de la construction du programme: la vision ministérielle de l’héritage (juin 2010, Harvard University, Boston- Etats Unis d’Amérique)

La vision a été définie lors d’un Forum de haut niveau organisé par l’Université Harvard à l’intention des Ministres africains en charge du secteur en juin 2019. L’héritage ministériel visé pour les 5 prochaines années est le développement d’un capital humain formé aux besoins de l’économie.  L’objectif du Ministre est le suivant :

“Au cours des cinq prochaines années, veiller à ce que 60% des diplômés de
l’enseignement supérieur aient un emploi dans le délai d’un an après
obtention de leur diplôme”
.

Pour atteindre cet objectif, le Ministre a mis en place une équipe de six (6) facilitateurs du développement de cette vision. La coordination du développement du projet a été confiée à un Point Focal, Mme Barry Nima BAH, Conseillère chargée de missions au MESRS. Elle joue le rôle d’interface entre le ministère et l’Université Harvard, rend compte au ministre de l’état d’avancement et coordonne la mise en œuvre du Programme.  Les facilitateurs sont choisis au sein des structures du MESRS, mais aussi au sein d’autres structures en dehors du ministère.


 
Palier 2 de la construction du programme: la facilitation dans l’élaboration du programme d’héritage ministériel (formation à distance des facilitateurs, au cours des mois de juillet /Aout 2019)

L’équipe à ce niveau (palier 2) est composée de :

  • la représentante du Cabinet du Ministre (le Point Focal de l’initiative) ;

  • le Secrétaire Exécutif de l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité (SE/ANAQ) ;

  • 2 représentants des Institutions d’Enseignement Supérieur : un spécialiste de formation à distance et un spécialiste en technologies numériques pour l’éducation ;

  • 1 cadre de haut niveau du Ministère du Budget ;

  • 1 cadre de haut niveau du secteur des investissements privés et du partenariat public-privé

La formation-développement du projet s’est faite à l’aide des modules introduits par une plateforme virtuelle appelée « VIP ».  Cette plateforme de mise en œuvre est un programme virtuel d’assistance technique et de développement des capacités, conçu pour soutenir la mise en œuvre des objectifs des ministres. Le VIP combine des modules d’apprentissage en ligne de pointe, un support technique et un mentorat virtuel, pour permettre à l’équipe de « facilitateurs » et aux « leaders » de développer et de gérer un programme de mise en œuvre stratégique pour l’atteinte des objectifs.

Les membres de l’équipe des facilitateurs se sont investis individuellement et collectivement dans l’identification des membres du Comité Directeur « Guiding coalition » qui joue le rôle d’un Comité consultatif pour la mise en œuvre du Programme.  Les Facilitateurs ont également procédé à l’élaboration :

  • de trois (3) indicateurs majeurs de succès pour la mise en œuvre de la vision ministérielle ;

  • des stratégies associées à chacun de ces indicateurs ; qui sont des initiatives à mettre en place, à travers des activités concrètes qui seront définies par les leaders (palier 3 de l’élaboration du programme).

Les résultats de cette formation-développement de projet du palier des facilitateurs sont les suivants :

A Indicateurs de succès définis :

  • Indicateur n°1: Nombre de méthodes et d’outils d’évaluation améliorés et/ou développés

  • Indicateur n°2: Nombre de formateurs formés

  • Indicateur n°3: Nombre de partenariats signés et mis en place entre le secteur socioéconomique et les établissements d’enseignement supérieur et de recherche scientifique

B Stratégies/initiatives identifiées pour chacun des 3 indicateurs :

  • Stratégies/initiatives en lien avec l’indicateur n°1 :

    1. Stratégie 1A : Améliorer les méthodes d’évaluation des étudiants

    2. Stratégie 1B : Examiner les outils d’évaluation des étudiants et les améliorer

    3. Stratégie 1C : Relever le seuil et augmenter le nombre d’évaluations formatives et sommatives des étudiants

  • Stratégies/initiatives en lien avec l’indicateur n°2 :

    1. Stratégie 2A : Améliorer les programmes de formation des formateurs

    2. Stratégie 2B : Mettre en place un programme de renforcement des capacités

    3. Stratégie 2C : Renforcer les compétences des formateurs (pédagogie, méthode d’évaluation, plans et développement de cours, diplômes, éthique, etc.)

  • Stratégies/initiatives en lien avec l’indicateur n°3 :

    1. Stratégie 3A : Améliorer la gouvernance des institutions (conseil d’administration, conseils d’université, audit, mise en place des commissaires aux comptes, code d’éthique etc.…)

    2. Stratégie 3B : Renforcer la professionnalisation de la formation supérieure

    3. Stratégie 3C : Promouvoir l’esprit d’entreprise chez les jeunes diplômés

    4. Stratégie 3D : Promouvoir l’inclusion des jeunes diplômés dans le secteur privé

L’équipe des facilitateurs, en concertation inclusive avec le porteur du leadership du programme (le Ministre), a choisi sur la base de critères de compétences (le profil le mieux indiqué) des porteurs de stratégies. Un responsable par stratégie identifiée a été pressenti et consulté pour évaluer sa disponibilité et son engagement à assumer le rôle.

Les dix (10) leaders de stratégies contactés ont tous accepté de s’impliquer dans le programme et d’assumer le rôle assigné de manière bénévole (voir tableaux en annexe).


 
Palier 3 de la construction du programme: les développeurs des stratégies identifiées (construction du programme par des leaders de notoriété dans leurs domaines respectifs)

Dans le cadre de la jonction des travaux des équipes, l’équipe de facilitation du programme a organisé trois (3) réunions de partages de compréhension des attentes au bénéfice des leaders de stratégies. La première tenue le mardi 1er octobre 2019, a connu une participation partielle de l’équipe, étant donné que certains parmi les personnes ressources identifiées n’étaient en place au moment de la réunion. La 2ème réunion de compréhension a été organisée le vendredi, 08 novembre 2019 et la troisième, le 17 février 2019.

Il faut noter que la formation des leaders a accusé beaucoup de retard.  D’abord, pour des questions de langue, (les leaders qui sont, dans leur écrasante majorité, francophones, ne disposent quasiment d’aucune capacité à travailler en anglais). Le Ministère a donc sollicité et obtenu auprès de l’Université de Harvard que les supports de la formation sur la plateforme, initialement en anglais soient traduits en langue française. Les modules de formation pour ce niveau, contrairement à ceux des facilitateurs, ont été rendus disponibles aussi en français. Le dispositif de formation pour ce palier offre donc une bonne opportunité à l’équipe pour suivre la formation et l’accompagnement de Harvard.

Les leaders ont été invités à travailler avec un agenda serré de manière à épuiser les tâches liées à un module toutes les semaines. Chaque leader dirige l’identification et la définition des activités qu’il jugera pertinentes pour la mise en œuvre de la stratégie dont il a la charge. Le leader peut faire appel autour de lui des personnes ressources de son choix pour développer sa stratégie.

D’un point de vue méthodologique, l’équipe des leaders doit combiner travail personnel, travail de sous-groupe (3 sous-groupes existent). Les leaders des stratégies d’un même indicateur appartiennent à un même sous-groupe. Un échange en sous-groupe doit intervenir entre les membres du sous-groupe au moins une fois par semaine via le téléphone, l’email ou une application de communication des réseaux sociaux. L’échange intra-groupe (niveau sous-groupe) nécessite forcément des réunions physiques.

Les 3 sous-groupes devaient organiser des sessions de partage à distance et en présentiel si possible toutes les deux semaines. En tous les cas, il est recommandé aux leaders de privilégier l’approche du travail collectif pour le traitement des exercices de choix et de développement d’activités.  Dans ces conditions, la fin de leur formation-développement devait intervenir vers décembre 2019.

Toutefois, pour de multiples raisons liées notamment :

  • à l’emploi du temps chargé des leaders, d’où la difficulté de réunir tous les leaders en même temps, de manière présentielle,

  • le manque de travail en équipe qui est pourtant une exigence ;

  • la non-disponibilité d’une connexion Internet à haut débit pour certains ;

  • le déficit de communication au sein des équipes et avec les facilitateurs ;

  • la non disponibilité de certains leaders qui devront être remplacés.

C’est ainsi qu’au cours de la dernière réunion, des propositions d’amendement ont été envisagées ;

  • La Coordinatrice du projet, explore des stratégies visant la résolution du problème de connectivité,

  • Prévoir un soutien matériel pour les rencontres,

  • L’obligation pour les leaders d’un même indicateur de travailler ensemble,

  • Tous les échanges de messages ou de productions doivent être faits en utilisant le groupe (facilitateurs et de leaders).

  • Passer par Mr Balde qui est le technicien des NTIC pour accéder à la plateforme en cas de difficultés.

ANNEXES

Articles Récents

Audience MESRS

AUDIENCE/MESRS: LE MINISTRE D’ÉTAT ABOUBACAR SYLLA REÇOIT...