Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

UGANC : un nouveau laboratoire pour la prévention des maladies épidémiologiques inauguré par le Chef de l’Etat

0

Insscrit dans la dynamique de prévention des maladies épidémiologiques au lendemain de la maladie à Virus Ebola, le Gouvernement Guinéen ne cesse de doter la Guinée, des infrastructures sanitaires de dernières générations. Ce vendredi, 18 avril 2019, un nouveau laboratoire a été inauguré par son Excellence Pr Alpha Condé au sein de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.
C’est en présence personnalités dont le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, l’Ambassadeur de la France en Guinée, les Présidents des Universités de Montpellier et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD que le Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie de Guinée a été inauguré.
Dans son discours de bienvenue, le Recteur de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC), Dr Doussou Lancinet Traore, a exprimé toute sa reconnaissance à l’endroit du Président de la République Pr. Alpha CONDE pour les réformes engagées ces derniers temps en faveur de l’UGANC « Depuis plusieurs année, l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry connait de profond changement. »
Ces changements se reconnaissent par l’extension de l’université par la construction d’un Bloc Administratif, des Laboratoires de travaux Pratiques, des Amphithéâtres, et autres salles d’études. La mise en place d’un Conseil d’Administration, la transformation de la faculté de médecine, pharmacie Odontostomatologie en faculté des sciences et technique de la santé, l’ouverture d’un centre d’excellence africain pour la prévention et de contrôle des maladies transmissibles. De plus en plus, les travaux de recherches développés par les chercheurs et enseignants chercheurs en collaborations avec les institutions étrangères aboutissent à d’excellent résultat scientifique.
Prenant la parole, l’Ambassadeur de la France en Guinée a rappelé l’attachement de son pays à la Guinée dans son élan de développement. L’attachement qui témoigne le financement de cet édifice par l’Etat français. «C’est un honneur pour lui de participer à la cérémonie d’inauguration de ce centre. La construction de l’édifice qui nous réunit ce matin, a été financée par l’Etat français avec l’appui de la Fondation de l’Université de Montpellier en partenariat avec l’institut de recherche pour le développement et l’institut national de la santé de la recherche médicale. » A-t-il affirmé avant d’ajouter que le CERFIG qui nous réunit est désormais bien ancré dans le paysage universitaire et dans l’environnement de la recherche scientifique guinéenne.
Grâce aux efforts conjugués des deux pays frères, le CERFIG est devenu en peu de temps, un acteur indispensable pour la recherche guinéenne, et un partenaire qui compte au sein de la recherche internationale.
Par ailleurs, le Ministre Abdoulaye Yéro Baldé, a exprimé que le passage de l’épidémie à virus Ebola, a permis aux chercheurs guinéens et étrangers de se donner les mains pour développer les structures de recherche, et de formation pérenne capable de répondre aux besoins du pays et d’agir au-delà des crises aigues. C’est dans cette dynamique les chercheurs guinéens et français ont développé des projets de recherches structurants dans le but de comprendre l’émergence, la d’effémination et les conséquences d’Ebola et d’autres maladies émergentes.
C’est projet qui tourne autour de l’enseignement et de la recherche, ont permis la création du centre de recherche et de recherche en infectiologie Guinée que le Président de la République de Guinée a inauguré.
Ce centre à vocation sous régionale favorisera désormais, une recherche pluridisciplinaire par la confection et la mise en œuvre des projets de recherches dans le domaine des maladies infectieuses et facilitera désormais, la formation par la recherche et l’accueil par des chercheurs guinéens et étrangers. Il sera également, un des sites d’application du centre d’application d’excellence de prévention de contrôle des maladies transmissibles que la Guinée a eu l’honneur de recevoir suite à une sélection avec la Banque Mondiale et plusieurs pays africains.
De son côté, le Président de la République a rappelé que le manque d’infrastructures performantes a couté à la Guinée pendant l’épidémie à Virus Ebola. « Mais de nos jours avec l’aide de nos partenaires nos structures sanitaires sont de plus en plus performantes. Alors c’est le moment et l’occasion pour nous de remercier nos partenaires français pour cet accompagnement. Et nous espérons qu’ensemble, nous inaugurerons le futur institut Pasteur qui va parachever le système de recherche en Guinée. A lancé le Président de la République avant de procéder à la coupe du cordon inaugural dudit centre.

Leave A Reply

Your email address will not be published.